DCA
French national network
of contemporary art centres

Menu
Contemporary art centres
Passerelle
  • a
  • b
  • c
  • d
  • e
  • f
  • g
  • h
  • i
  • j
  • k
  • l
  • m
  • n
  • o
  • p
  • q
  • r
  • s
  • t
  • u
  • v
  • w
  • x
  • y
  • z

Each year, French contemporary art centres produce or co-produce nearly 1,500 new works, accompanying the artists as closely as possible throughout their projects.

Laëtitia Badaut-Haussmann, L’influence de Neptune, 2015

Passerelle Centre d’art contemporain

Vidéo 10’12min / Exemplaires : 3 + 2 En huis clos, cet homme, obsédé par Jean Genet et Rainer W. Fassbinder, utilise ses héros référentiels comme matériaux à potentiel visuel pour pallier son insomnie.

Cadre de production :

Exposition personnelle « L’influence de Neptune », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (07.02–02.05.2015).

© Photo : Aurélien Mole.

Anna Solal, Déjeuner sur l’herbe, 2019

Passerelle Centre d’art contemporain

Écrans de smartphones cassés, fil métallique, photographie, 70 x 50 x 1 cm

Cadre de production :

Exposition personnelle « Le jardin », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (05.10.2019–04.01.2020).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
© Adagp, Paris, 2019
L’artiste réalise également d’autres œuvres avec cette thématique de l’urbanité. à travers l’une de ses œuvres intitulée Déjeuner sur l’herbe,elle reprend le tableau d’Édouard Manet, peintre impressionniste du 19e siècle, en photographiant un groupe d’homme déjeunant sur l’herbe à Paris. Anna Solal réinvente ici l’Histoire de l’art en l’inscrivant dans le contexte contemporain. Elle crée également un nouveau cadre, élément primordial de l’œuvre d’art dans un contexte muséal, en assemblant des éléments du quotidien, ici des smartphones brisés.

Marie Ouazzani & Nicolas Carrier (Marie Ouazzani, Nicolas Carrier), Extra tropical (arecaceae), 2020

Passerelle Centre d’art contemporain

vidéo HD, 6 min

Cadre de production :

Exposition collective « Face à la mer », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (12.06–12.09.2020).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy des artistes.
Extra tropical est une série de courtes vidéos réalisées dans différentes villes portuaires d’Europe. Comme un herbier, chaque vidéo est filmée dans une ville différente et se concentre sur une plante tropicale spécifique qui y est liée. À travers ces plantes et leurs caractéristiques, les vidéos documentent l’histoire de la ville, son rôle dans la mondialisation et envisagent son évolution due au changement climatique. Pour ce premier volet, le duo Ouazzani-Carrier s’est intéressé aux palmiers du port de Brest.

Jorge Pedro Nuñez, Ocean (Column n°1), 2015

Passerelle Centre d’art contemporain

Aluminium, boites de conserve 300 x 40 x 45 x 45 cm.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Every dodo is not a tree », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (06.02–30.04.2016).

© Photo : Aurélien Mole.

Éric Baudelaire, What It Is Of, 2023

Passerelle Centre d’art contemporain

Installation : Tychoscope, mobilier, papier - Robotique : Guillaume Stagnaro, Scénographie : Claire Lavabre, Graphisme : Pierre-françois Letué

Avec le soutien de :

ADIAF - Association pour la diffusion internationale de l’art français

Cadre de production :

Exposition collective « Le Prix Marcel Duchamp | Une séparation », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (16.06–16.09.2023).

© Photo : DR.
© Adagp, Paris, 2023

Elen Hallégouët, Je te cavernerai, 2020

Passerelle Centre d’art contemporain

Installation, plastique thermoformé, cuivre, verre, chainette, sérigraphie sur tissu, dimensions variables

Coproduction(s) :

DDA Bretagne & Les Enclos Paroissiaux – Le CIAP (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine), Guimilau (Finistère)

Avec le soutien de :

Suravenir, filiale du Crédit Mutuel ARKEA

Cadre de production :

Résidence de création « Les Chantiers Résidence », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (2020).

Exposition personnelle « Je te cavernerai », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (16.10.2020–16.01.2021).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
Des sculptures de verre en forme de grillage délimitent des espaces et constituent un espace flottant, évoquant un monde aquatique. Au sol, des sculptures évoquant des agrégats minéraux sont disposées, accompagnant les visiteurs dans leur déambulation et construisant une carte cosmique terrestre. Elen Hallégouët construit un parcours sensoriel, jouant avec la clarté et l’impression de réel.

Laëtitia Badaut-Haussmann, Sans titre (l’amour est plus froid que la mort), 2015

Passerelle Centre d’art contemporain

Support acier et aluminium, velours noir, mousse : 1000 x 150 x 237 cm. A travers noir et velours, elle convoque le deuil et le désir ; deux termes qui comme la torsade s’entrelacent, deux états omniprésents dans le texte de Genet.

Cadre de production :

Exposition personnelle « L’influence de Neptune », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (07.02–02.05.2015).

© Photo : Aurélien Mole.

Morgan Courtois, Still Life XXVIII, 2018

Passerelle Centre d’art contemporain

Plâtre, résine, fruits, 208 x 80 cm

Cadre de production :

Exposition personnelle « It’s All Tied Up in a Rainbow », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (02.06–18.08.2018).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.

Maxence Chevreau, Zipping along, 2019

Passerelle Centre d’art contemporain

Voile de forçage, peinture acrylique, fil, câble, tasseaux 300x315 cm // 300x315cm // 315x1000cm

Coproduction(s) :

DDA Bretagne

Avec le soutien de :

ÉESAB - site de Quimper

Cadre de production :

Résidence de création « Les Chantiers Résidence », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (2019).

Exposition personnelle « Zipping along », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (08.06–31.08.2019).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
En s’appuyant sur les éléments architecturaux existants, ces peintures sur toiles tendues redéfinissent, telles des cimaises, l’espace d’exposition tout en laissant voir l’architecture par transparence. Ces voiles peints aux couleurs passées peuvent s’apparenter à des paysages qui deviennent les toiles de fond d’une mise en scène.

Caroline Mesquita, Le festin (le restaurant), 2020

Passerelle Centre d’art contemporain

carton, peinture, vernis

Cadre de production :

Exposition personnelle « Le festin », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (16.10.2020–16.01.2021).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
Une sculpture monumentale et monolithique investit le patio du centre d’art, mimant un restaurant bâti selon une architecture traditionnelle bretonne en ardoise. A là fois sublime et merveilleux, l’édifice- sculpture rappelle le monde des contes de fées tout en comportant cette part de drôlerie chère à l’artiste. Ce restaurant « fermé pour vacances » n’est pas accessible, il semble réel mais en s’approchant son caractère factice s’affirme.

Anna Solal, Marguerite, 2019

Passerelle Centre d’art contemporain

Ballon de basket-ball, autocollants, éponge, tulle, photographie, fil métallique, écran d’ipad cassé, plexiglas, diamants bon marché, corde, métal, 120 x 120 x 8 cm

Cadre de production :

Exposition personnelle « Le jardin », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (05.10.2019–04.01.2020).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
© Adagp, Paris, 2019
Marguerite est une œuvre caractéristique des assemblages d’Anna Solal. Si le cœur de la fleur est occupé par ce morceau de ballon, les pétales alternent entre des photographies de la ville (une vue d’immeuble du 11e arrondissement, de jeunes migrants déjeunant sur un trottoir à Pantin, une vue plongée d’une cage d’ascenseur…) et des images du ciel au cœur duquel des coccinelles et des papillons. Chaque élément est finement travaillé dans cette iconographie qui évoque l’urbanité du Grand Paris.

Vincent Malassis, Sonar Dream, 2019

Passerelle Centre d’art contemporain

Vidéo HD, 5 min 18 sec

Coproduction(s) :

Dans le cadre du projet SONARS porté par La Carène - et le laboratoire franco-québécois BeBEST et Fovearts

Cadre de production :

Exposition personnelle « The Noisy World », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (08.06–31.08.2019).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
Ce film met en scène des acteurs dans le rôle de bruiteurs enregistrant des sons émis par la faune sous-marine. Mais en réalité, ils ne produisent aucun son. L’image que l’on voit est l’interprétation du bruitage de ces sons. On retrouve, par ordre chronologique, les espèces suivantes : le petit rorqual / le homard / le phoque de Weddell / le morse / la langouste rouge / la langouste rose.

Jorge Pedro Nuñez, Sans tire (Desktop), 2015

Passerelle Centre d’art contemporain

Aluminium, boîte de conserve 250 x 125 x 6 cm.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Every dodo is not a tree », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (06.02–30.04.2016).

© Photo : Aurélien Mole.

Luiz Roque, Brest, 2020

Passerelle Centre d’art contemporain

Photographie

Coproduction(s) :

Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et centre d’art Pivô, São Paulo

Avec le soutien de :

Ambassade du Brésil en France

Cadre de production :

Exposition personnelle « República », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (08.02–02.05.2020).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
« Cette vue de la mer à la pointe Saint Mathieu, près de Brest, devient un motif abstrait. Je l’envisage comme un tissu ou un rideau étincelant que je relis à l’ouvrage Querelle de Brest de Jean Genet. J’ai connu Brest par cette culture gay idéalisée. »

Chloe Wise, Prime Time, 2022

Passerelle Centre d’art contemporain

Installation, bois, pavé de verre, peinture, écran, son

Cadre de production :

Exposition collective « À fleur de peau », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (17.06–17.09.2022).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
Pendant la pandémie, à New York, chaque fenêtre éclairée et recevant les mêmes informations de la télévision, ces étranger.e.s uni.e.s dans leur isolement, m’ont dépeint une image particulière du rêve américain. CW

Cécile Paris, Eléor, 2015

Passerelle Centre d’art contemporain

Rideau, dimensions variables. Éléor est une installation composée de rideaux à lanières colorées. Ces objets font partis des éléments de la culture populaires qu’elle aime convoquer.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Conduire, danser et filmer », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (06.06–29.08.2015).

© Photo : Aurélien Mole.
© Adagp, Paris, 2015

Caroline Thiery, Je cherche plaisir, 2022

Passerelle Centre d’art contemporain

Couverture polaire imprimée, acrylique

Coproduction(s) :

DDA Bretagne

Avec le soutien de :

Suravenir, filiale du Crédit Mutuel ARKEA

Cadre de production :

Résidence de création « Les Chantiers Résidence », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (2021–2022).

Exposition personnelle « Whatever remains from the ghosts », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (18.02–14.05.2022).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.

Anna Solal, Forest bird, 2019

Passerelle Centre d’art contemporain

Râpe, fil métallique, pince à linge, chaîne de vélo, peigne, chaussures d’enfant, douille, cordes, règles, 120 x 50 x 5 cm

Cadre de production :

Exposition personnelle « Le jardin », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (05.10.2019–04.01.2020).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
© Adagp, Paris, 2019
À Passerelle, Anna Solal se concentre sur l’espace du jardin. Les hirondelles s’y retrouvent, indice de l’impossibilité d’échapper au dehors, à ces matériaux déclassés de la rue, et à travers eux, à l’emprise totale qu’exerce sur chaque être humain, d’un système où la dématérialisation permise par les technologies de communication pénètre les murs et propulse le local dans l’échelle globale. (Ingrid Luquet-Gad, 2019)

Reda Boussella, Vanille fraise, 2021

Passerelle Centre d’art contemporain

Bois, teinture, serviette éponge

Coproduction(s) :

DDa Bretagne

Avec le soutien de :

Suravenir, filiale du Crédit Mutuel ARKEA

Cadre de production :

Résidence de création « Les Chantiers Réisdence », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (2020–2021).

Exposition personnelle « Coeur braisé », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (15.10.2021–15.01.2022).

© Photo : DR.

Willys Kezy, Dessins, 2021

Passerelle Centre d’art contemporain

Acrylique et technique mixte sur des sacs en papier primeur en kraft pour emballer des fruits et légumes

Coproduction(s) :

Manifestation organisée dans le cadre de la Saison Africa2020

Avec le soutien de :

Fondation Gandur pour l’Art

Cadre de production :

Exposition collective « Là où est la mer… », Passerelle Centre d’art contemporain, Brest, (11.06–11.09.2021).

© Photo : Aurélien Mole, Courtesy de l’artiste.
Le travail de Willys Kezy est une exploration continue de la puissance de la forme visuelle, de l’improvisation chromatique joyeuse et de la beauté triomphante du corps féminin africain. Si l’artiste utilise le sac en papier kraft des primeurs parce qu’il lui rappelle la couleur de sa peau, c’est aussi une évocation du transport maritime des fruits et légumes des pays du Sud vers les pays occidentaux. Et un formidable clin d’oeil à ce que fut l’espace architectural Passerelle avant de devenir un centre d’art contemporain, soit une société coopérative devenue un grossiste en fruits et légumes débarqués des bateaux du port de Brest.