DCA
French national network
of contemporary art centres

Menu
Contemporary art centres
Palais de Tokyo
  • a
  • b
  • c
  • d
  • e
  • f
  • g
  • h
  • i
  • j
  • k
  • l
  • m
  • n
  • o
  • p
  • q
  • r
  • s
  • t
  • u
  • v
  • w
  • x
  • y
  • z

Each year, French contemporary art centres produce or co-produce nearly 1,500 new works, accompanying the artists as closely as possible throughout their projects.

Anna Hulačová, Breakfast of teenager, 2018

Palais de Tokyo

Scultpure, insérée dans l’installation “Good morning morning”. Matériaux divers. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition collective « Enfance. Encore un jour banane pour le poisson rêve », Palais de Tokyo, Paris, (22.06–09.09.2018).

© Photo : Aurélien Mole. Courtesy de l’artiste et hunt kastner (Prague).

Theaster Gates, Altar, 2019

Palais de Tokyo

Sculpture. Ardoises, bois. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Amalgam », Palais de Tokyo, Paris, (20.02–12.05.2018).

© Photo : André Morin. Courtesy de l’artiste.

Nathalie Du Pasquier, D’un jour à l’autre, 2019

Palais de Tokyo

Installation. Bois, peintures, dessins, tapis en laine, photocopies, huile, encre et crayon de couleur sur papier. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition collective « Futur, Ancien, Fugitif. Une scène française », Palais de Tokyo, Paris, (16.10.2019–05.01.2020).

© Photo : Aurélien Mole. Courtesy de l’artiste.

Megan Rooney, Back to breath. Back to wind, 2018

Palais de Tokyo

Peinture murale. Crayon, encre, pastel, craie grasse, peinture acrylique. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition collective « Enfance. Encore un jour banane pour le poisson rêve », Palais de Tokyo, Paris, (22.06–09.09.2018).

© Photo : Aurélien Mole. Courtesy de l’artiste.

Tomás Saraceno, Museo Aero Solar, 2018

Palais de Tokyo

Installation. Sac plastiques réutilisés, ruban adhésif, ventilateur et corde en polyester. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition personnelle « On Air », Palais de Tokyo, Paris, (17.10.2018–06.01.2019).

© Photo : DR.

Pia Rondé & Fabien Saleil (Fabien Saleil, Pia Rondé), Nuit ardente, 2018

Palais de Tokyo

Photographie et sculpture. Verre, argenture, photographie argentique, pâte de verre, os, acier. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Topophilie des cendres », Chapelle de la Madeleine, Arles, (02.07–26.08.2018).

© Photo : Hervé Hôte. Courtesy des artistes et de la galerie Escougnou-Cetraro (Paris).

Julien Creuzet, « les lumières affaiblies des étoiles lointaines les lumières à LED des gyrophares se complaisent (…) », 2019

Palais de Tokyo

Installation. Matériaux divers. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition personnelle « les lumières affaiblies des étoiles lointaines les lumières à LED des gyrophares se complaisent, lampadaire braise brûle les ailes, sacrifice fou du papillon de lumière, fantôme crépusculaire d’avant la naissance du monde (…)c’est l’étrange, j’ai dû partir trop longtemps le lointain, mon chez moi est dans mes rêves-noirs c’est l’étrange, des mots étranglés dans la noyade, j’ai hurlé seul dans l’eau, ma fièvre (…) », Palais de Tokyo, Paris, (20.02–12.05.2019).

© Photo : Aurélien Mole.

Anne Bourse, Chaque après-midi je me demande ce que tu fais ce soir quand le jour est presque fini, 2019

Palais de Tokyo

Installation. Encre, stylo, feutre, peinture à l’huile, soie, coton, cuir, vinyle, tissu polyester, impression numérique sur tissu, ouate, kapok, mousse, papier, carton, végétaux, lampes. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition collective « Futur, Ancien, Fugitif. Une scène française », Palais de Tokyo, Paris, (16.10.2019–05.01.2020).

© Photo : Aurélien Mole.

Amir Kamand, Sans titre, 2019

Palais de Tokyo

Sculptures. Bois peint. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition collective « Prince·sse·s des villes », Palais de Tokyo, Paris, (21.06–08.09.2019).

© Photo : Aurélien Mole.

Anita Molinero, Bouche moi ce trou, 2018

Palais de Tokyo

Polystyrène extrudé, métal, fourrure. Dimensions variables.

Cadre de production :

Exposition personnelle « Bouche moi ce trou », Palais de Tokyo, Paris, (16.02–09.09.2018).

© Photo : André Morin. Courtesy de l’artiste et Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico.
© Adagp, Paris, 2018