Le train rouge

Artiste
Sarah Tritz

Centre d'art
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac

Date affichée
2019

Le train rouge

Visuel
Vue de l’exposition J’aime le rose pâle et les femmes ingrates de Sarah Tritz et 29 artistes invité.e.s, Centre d’art contemporain d’Ivry – le Crédac, 2019. Sarah Tritz, Le Train rouge, 2019. © Sarah Tritz / ADAGP, Paris, 2019. Photo : André Morin / le Crédac.
Vue de l’exposition J’aime le rose pâle et les femmes ingrates de Sarah Tritz et 29 artistes invité.e.s, Centre d’art contemporain d’Ivry – le Crédac, 2019. Sarah Tritz, Le Train rouge, 2019. © Sarah Tritz / ADAGP, Paris, 2019. Photo : André Morin / le Crédac.
Body

Sculpture

Carton, matériaux divers

Le train rouge évoque une forme d’émerveillement technologique, qui est tant un clin d’oeil à une des histoires radiophoniques de Walter Benjamin destinées aux enfants, où il décrit une usine de locomotives, que la fascination presque obsessionnelle de certains artistes bruts pour des topologies de véhicules.

Il est aussi une promesse d’émancipation, par sa capacité  à contenir et transporter, comme une métaphore de l’imaginaire, et par ces matériaux précaires qui révèlent un goût pour l’économie de moyens et l’autonomie de production.

Bloc infos +

Sarah Tritz est née en 1980 à Fontenay-aux-Roses (France). Elle vit et travaille à Paris (France).

Cette oeuvre produite en 2019 par le Centre d’art contemporain d’Ivry - le Crédac, a été réalisée dans le cadre de l’exposition « J’aime le rose pâle et les femmes ingrates » du 13 septembre au 15 décembre 2019.