Ink waves cobble bread

Artiste
Daiga Grantina

Centre d'art
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche

Date affichée
2017

Ink waves cobble bread

Visuel
Vue de l’exposition « Akademia : Performing Life », Villa Vassilieff, Paris, 2018 Daiga Grantina, Ink waves cobble bread, 2017. Courtesy : Daiga Grantina Image : Mathilde Assier
Vue de l’exposition « Akademia : Performing Life », Villa Vassilieff, Paris, 2018 Daiga Grantina, Ink waves cobble bread, 2017. Courtesy : Daiga Grantina Image : Mathilde Assier
Body

Cordes, tissu, silicone, mousse, câbles, plexiglas, artichaut

Dans Ink waves cobble bread, un artichaut, des cordes solidi ées et des matériaux déformés et altérés se mélangent et permettent à Daiga Grantina de jouer avec les archétypes de la matérialité et la dé nition contemporaine de l’objet. Cette sculpture à l’apparence presque inachevée se rattache à l’histoire secrète et intime et à la réalité matérielle de Raymond Duncan et Aia Bertrand. Ainsi, les formes ondulées peuvent être associées à leur style de danse grecque et à leurs vêtements. La palette des noirs profonds rappelle, elle, l’encre de la presse d’imprimerie, pièce centrale de l’autonomie du projet utopique de l’Akademia. Dans la mythologie grecque, l’artichaut est le symbole de Cynara, femme qui renonça à la divinité pour être au près de sa famille et vivre une vie de mortelle. Ce retour à une vie simple rappelle la philosophie prônée par l’Akadémia à laquelle Daiga Grantina fait également référence avec ses simulacres de pain.

Bloc infos +

Daiga Grantina est née en 1985 à Riga (Lettonie). Elle vit et travaille à Paris (France).

L'artiste est représentée par la galerie Joseph Tang.

Cette oeuvre produite par la Villa Vassilieff en 2018 a été réalisée dans le cadre de l'exposition "Akademia : Performing Life" du 13 janvier au 24 mars 2018.

L'oeuvre a été co-produite avec le Latvian Centre for Contemporary Art.