Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil

Date affichée
Du 22 janvier au 7 mai 2022

Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil

Villa du Parc - Centre d'art contemporain

Visuel

Le centre d’art contemporain la Villa du Parc invite début 2022 Le Cube – independent art room à Rabat (Maroc) pour curater une exposition à Annemasse (France), qui réunira les pratiques singulières et complémentaires de trois artistes marocains.

L’ADN du Cube comme lieu d’expérimentation des formats et des pratiques contemporaines des arts visuels au Maroc, son soutien à une scène locale émergente, tout comme son intérêt marqué pour les questions des récits, des archives et des images, résonnent fortement avec les engagements esthétiques et sociétaux du centre d’art contemporain à Annemasse. Pour ouvrir une fenêtre sur la scène marocaine, la Villa du Parc choisit ainsi de s’appuyer sur l’expertise et le dynamisme d’un lieu agissant sur son territoire propre. Le Cube a ainsi carte blanche pour proposer un projet au plus près de ses engagements, tout en profitant des possibilités offertes par le décentrement de sa vision à l’étranger.

L’exposition collective Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil réunit les artistes M’Barek Bouhchichi, Abdessamad El Montassir et Sara Ouhaddou, dont les œuvres mettent en lumière des narrations fondamentales mais inconsidérées qui circulent entre les lignes de pratiques artisanales et poétiques au Maroc.

 

Depuis plusieurs années, l’écriture de l’Histoire est remise en question par la prise en considération d’archives manquantes, fugitives ou écartées qui viennent troubler notre rapport à des positions que l’on pensait objectives et immuables.

C’est dans ce contexte et à son échelle que l’exposition Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil nous amène vers des récits cachés ou considérés comme marginaux et à leurs pouvoirs émancipateurs dans nos sociétés contemporaines. Elle invite trois artistes qui s’intéressent aux potentiels des pratiques artisanales et de l’oralité ; pratiques qui, au-delà de l’ornement ou de la célébration, transmettent des messages et des récits fondamentaux pour les communautés. Si ces savoirs et leurs contextes sont mis dans l’ombre de formes historiographiques plus admises et se perdent dans les chaînes de production de pensée, M’Barek Bouhchichi, Abdessamad El Montassir et Sara Ouhaddou proposent de revenir à ces expressions ancestrales de savoirs, gratter leur surface pour nous plonger dans les interstices ainsi ouverts des récits et contextes qu’elles portent.

Ainsi les œuvres présentées dans l’exposition font écho à différents contextes dans autant de régions au Maroc.

Les installations de M’Barek Bouhchichi se penchent sur les savoirs et pratiques des artisans et des hommes de la terre dont les gestes se perpétuent dans la résilience des nouveaux procédés industriels, systématisés et sérialisés. C’est aussi plus spécifiquement la question de la place des marocains noirs dans la société actuelle que l’artiste adresse à travers ses projets. Ces derniers sont réalisés en collaboration avec des potiers, ferronniers, dinandiers ou orfèvres, pour mettre en exergue tant leur statut que les spécificités de leurs savoir-faire.

Sara Ouhaddou travaille avec des artisans dans plusieurs régions du Maroc et met en place des collaborations au sein desquels les gestes et techniques sont bousculés, questionnés, creusés, invitant chacun à reconsidérer les codes de sa propre pratique et les récits qu’ils portent. Ses projets sont de véritables espaces de rencontres entre chaque artisan et Sara Ouhaddou, où la forme finale de l’œuvre se dessine au fur et à mesure de la collaboration. Dans un même temps et à une autre échelle, c’est aussi la question de l’économie et de l’autonomie de ces travailleurs que Sara ouvre à travers ses projets et les échanges qu’ils instaurent.

Abdessamad El Montassir s’appuie quant à lui sur les poésies transmises oralement dans le Sahara au sud du Maroc et sur les savoirs non-humains (des plantes et des paysages) pour déployer des narrations qui font face, en creux, au silence de l’Histoire. Ses films et ses installations sonores et visuelles racontent les savoirs, les oublis et les non-transmissions de l’Histoire de cette région, tout en respectant le droit à l’oubli revendiqué par les anciens et en considérant les traumas d’anticipation de ses contemporains.

Ainsi, à la faveur de processus au long cours, les œuvres de M’Barek Bouhchichi, Abdessamad El Montassir et Sara Ouhaddou réunies dans Quand je n’aurai plus de feuille, j’écrirai sur le blanc de l’œil, révèlent les spécificités de ces savoirs qui, hérités depuis des siècles et en perpétuelle réinvention, nous renseignent sur des réalités et trajectoires actuelles.

Curatrice : Gabrielle Camuset

Vernissage samedi 22 janvier à partir de 17h

Villa du Parc - Centre d'art contemporain
Parc Montessuit - 12, rue de Genève
74100 Annemasse
 
> Consulter le site
> Facebook
> Twitter
> Instagram


Les Expositions du moment

Micro Onde - Centre d'art contemporain de L'Onde
Du 23 avril au 09 juillet 2022
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Du 9 avril au 10 juillet 2022
La Cuisine, centre d'art et de design
Du 4 juin au 10 juillet
BBB centre d'art
Du 14 avril au 13 juillet 2022
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national
Du 15 mai au 15 juillet 2022
Espace multimédia Gantner
Du 9 avril au 16 juillet 2022
Centre Photographique d’Île-de-France
Du 23 avril au 17 juillet 2022
Cneai= Centre national édition art image
Du 19 mai au 21 juillet 2022
La Galerie, centre d'art contemporain
Du 14 mai au 23 juillet 2022

Les Oeuvres produites par les centres d'art

Matteo Rubbi
2017
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme
Laurent Perbos
2021
Abbaye Saint-André - Centre d'art contemporain
Laurent Pernel
2018
Centre d’art le Lait / Laboratoire Artistique International du Tarn
Dominique Petitgand
2015
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière
Raumlaborberlin
2015
Maison des Arts Georges & Claude Pompidou
Marie Sommer
2017
Centre Photographique d’Île-de-France
Louise Siffert
2020
BBB centre d'art
Estelle Vernay
2017
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Jean Luc Blanc
2014
Villa du Parc - Centre d'art contemporain
Victoria Klotz
2018
Centre d’art le Lait / Laboratoire Artistique International du Tarn

Lire aussi 1

Lire aussi