Maxime Thoreau

Date affichée
Du 7 novembre 2020 au 7 mars 2021

Maxime Thoreau

Abbaye Saint-André, Centre d'art contemporain

Visuel
Crédit photo : Vincent Blesbois
Crédit photo : Vincent Blesbois

Maxime Thoreau est né en 1990. Il est diplômé de l’ENSA Bourges en 2015. Il vit et travaille à Meymac. // www.maxime-thoreau.com.

INTENTION

Maxime Thoreau convoque dans son travail le dessin, la sculpture et l’architecture.   
La sculpture emprunte aux courants fonctionnalistes. Son esthétique, au-delà des références industrielles, flirte avec l’architecture brutaliste qui participe d’une même vision machiniste.
Maxime Thoreau n’est pas cependant un chantre de cet univers. Il en est un observateur critique qui, dans son rôle d’artiste, tente de saisir la fascination qu’exerce l’outil et au-delà la machine. S’il se situe au niveau d’un regard esthétique, il n’évacue pas l’impression que suscite l’expansion de la forme et sa puissance intrinsèque. Ses volumes qui souvent associent matériaux premiers (bois et fer) et béton, métaphorisent la production industrielle, non pas dans une dimension critique mais comme un constat descriptif étayant la fascination que ces constructions qui forment notre modernité, exercent. La puissance d’un cylindre, l’énergie cinétique d’une roue ou simplement d’une courbe, la précision technique et l’intelligence conceptuelle d’un mécanisme horloger, d’un rouage, l’évidence formelle d’un outil.  
Une des fonctions principales des artistes est d’interroger le monde pour en révéler les dynamiques sous-jacentes et de permettre la mise à distance des éléments structurels qui constituent l’environnement matériel et mental du quotidien. Le plasticien ne s’exprime pas avec des mots, il analyse avec des formes qui proposent, comme le ferait un texte, des dépassements de la perception du réel. 
Maxime Thoreau poétise l’univers mécanique et électromécanique qu’il exhibe. Ses dessins et ses photographies en soulignent la finesse et la beauté intrinsèque qui ne sont pas seulement le produit de la main, mais aussi d’une intelligence rationnelle qui reste, pour l’instant, le propre de l’homme.

Jean-Paul Blanchet, 2020.

Exposition visible jusqu'au 28 février 2021 pour les professionnel·les et la presse sur rdv

Abbaye Saint-André, Centre d’art contemporain
Place du Bûcher
19250 Meymac

> Consulter le site
> Facebook
> Instagram


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Tracey Warr
2016
Maison des Arts Georges & Claude Pompidou
Louise Aleksiejew, Antoine Medes
2019
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national
Arno Brignon
2018
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Nobuko Tsuchiya
2015
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Emmanuelle Huynh, Jocelyn Cottencin
2019
Le Grand Café - Centre d'art contemporain
Silvana Reggiardo
2016
Centre Photographique d’Île-de-France
Emmanuelle Lainé
2016
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Shimabuku
2018
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Samy Rio
2016
Cirva Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques
Emily Jones
2019
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme

Lire aussi 1

Lire aussi