Anna Solal - Le jardin, la zone

Date affichée
Du 23 janvier au 14 mars 2020

Anna Solal - Le jardin, la zone

Galerie Edouard Manet / Ecole municipale des beaux-arts

Visuel
Anna Solal, Marguerite, 2019, matériaux divers, (détail).
Anna Solal, Marguerite, 2019, matériaux divers, (détail).

Commissaire : Lionel Balouin

Anna Solal appartient à une nouvelle génération d’artistes qui se distingue par une prédilection pour le « fait main », pour le croisement sans hiérarchie de process empruntés à l’art et à l’artisanat. Elle produit ainsi des assemblages à partir d’objets rebuts (écrans brisés de smart-phones, semelles de chaussures, bouts de moquettes, etc.) qu’elle glane aux cours de ses déambulations et qu’elle combine à des objets cheap (grattoirs, peignes, barrettes à cheveux, pinces à linge, chaines de vélo) issus d’une économie mondialisée. Elle y insère des photographies de groupes d’hommes, de bâtiments désaffectés et de délicats dessins au crayon de couleur à l’iconographie toute classique, natures-mortes ou femmes à la toilette. Entre logos industriels post-apocalyptiques et bricolages primitifs, ses œuvres déclinent un registre de motifs à l’esthétique à la fois naïve, pop et trash : des fleurs, des oiseaux, des cerfs-volants et des ruches. Aucune intention discursive ne précède le geste. Sans rapport de domination à la matière et avec une certaine empathie pour ses matériaux dénués de valeur, Anna Solal procède, pour construire ses puzzles-rébus, par hésitations et par touches successives, dans un va et vient incessant entre ce que la forme suggère et ce vers quoi elle veut aller. Nul message donc, simplement une parole emprunte de lyrisme et de poésie comme unique tentative, à son échelle, dans la sphère de l’intime et du domestique, de ré-enchanter un monde en pleine mutation.

Cette première exposition personnelle d’Anna Solal dans un centre d’art francilien s’inscrit dans projet plus global, Une maison pour quelqu’un qui n’existe pas, dont les deux premiers opus, La salle de bain et Le jardin se sont succédés à Futura à Prague puis au centre d’art contemporain La Passerelle à Brest.

Galerie Edouard Manet / Ecole municipale des beaux-arts
3 Place Jean Grandel
92230 Gennevilliers

> Consulter le site
> Facebook
> Instagram


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Sarah Tritz
2016
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière
Matteo Rubbi
2017
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme
Jean Luc Blanc
2014
Villa du Parc - Centre d'art contemporain
Euridice Zaituna Kala
2018
La Galerie, centre d'art contemporain
Karolina Krasouli
2016
La Criée Centre d'art contemporain
Bijari
2019
CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France
Véronique Portal
2014
Micro Onde - Centre d'art contemporain de L'Onde
Julien Creuzet
2018
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Delphine Gigoux-Martin
2017
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Deana Kolencíková
2017
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn

Lire aussi 1

Lire aussi