Silver memories, le désir des choses rares - Daphné Le Sergent

Date affichée
Du 24 mars au 18 juillet 2021

Silver memories, le désir des choses rares - Daphné Le Sergent

Centre Photographique d’Île-de-France

Visuel
Daphné Le Sergent, Codex de 2031, détail, tirage jet d'encre pigmentaire et gouache, 2019
Daphné Le Sergent, Codex de 2031, détail, tirage jet d'encre pigmentaire et gouache, 2019

Essentiel à la photographie argentique, le minerai d’argent pourrait bientôt être épuisé.

À partir de cette hypothèse, à travers une pratique artistique hybride faisant dialoguer photographie, dessin, vidéo et installation, Daphné Le Sergent évoque et construit des récits ayant tout autant trait à l’histoire de la photographie qu’à l’exploration des Amériques et des données (data mining *). 

De la colonisation des terres mexicaines dès le début du XVIe siècle à l’extraction minière contemporaine, ce sont alors autant de rencontres avec l’altérité qui sont évoquées, explorant la relativité de notre horizon culturel, un horizon ouvert par le « désir des choses rares ».

Confronté à cette tension dialectique, le visiteur est invité à s’engager dans un mouvement de recherche de l’image, un cheminement à la fois physique et mental faisant écho aussi bien à la course vers l’argent qu’à la construction du regard. 

Polysémiques, les pièces exposées ne sont pas sans soulever des questions animant le débat sur le développement civilisationnel reposant sur la surexploitation des ressources naturelles. Il s’en dégage un modèle culturel « extractiviste » réaffirmé de nos jours par la ruée vers les données, avec une activité « minière » menée grâce aux algorithmes. 

Daphné Le Sergent propose alors un corpus qui, fruit de multiples déplacements, suggère des associations inédites d’époques, de lieux et de pratiques d’apparence éloignés tissant une trame dont le visiteur est appelé à déceler les nombreuses pistes.
 
Cette exposition, qui associe pièces nouvelles et récentes, représente l’aboutissement d’une recherche développée entre 2018 et 2021 au fil de trois résidences au CARMA, centre d’art et de recherche guyanais, et dont les prémices ont été montrées à l’Atelier Hermès de Seoul, Corée du Sud, en 2019.

 

Plein Soleil 2021

Centre photographique d'Ile de France
107, avenue de la République
Cour de la ferme briarde 
77340 Pontault-Combault

> Consulter le site
> Facebook
> Instagram