Sixième Congrès InterProfessionnel de l'Art Contemporain

Sixième Congrès InterProfessionnel de l'Art Contemporain

Le CIPAC rassemble les professionnels engagés auprès des artistes, dans la production et la diffusion des œuvres, la médiation et l'accès de l'art à tous les publics. Dix-neuf associations professionnelles et réseaux d'art sont aujourd'hui membres du CIPAC. Sont ainsi représentés les acteurs du secteur : les directeurs d'institutions artistiques et culturelles, les commissaires d'exposition, les critiques d'art, les médiateurs, les régisseurs d'œuvres d'art, les conservateurs-restaurateurs, les galeristes, les enseignants en classes préparatoires et écoles d'art. Les réseaux nationaux et territoriaux des institutions d'art contemporain y sont aussi présents : les centres d'art, les fonds régionaux d'art contemporain, les artothèques, les écoles supérieures d'art, ainsi que des structures dédiées à la photographie contemporaine, aux résidences d'artistes ou à d'autres formes de diffusion de la création.

L'édition 2007 avait attiré plus de 750 personnes à Lyon. Le Congrès du CIPAC constitue un rendez-vous fédérateur et transversal pour les professionnels des arts visuels. Il permettra d'accueillir et d'échanger avec une multitude d'acteurs concernés aujourd'hui par la présence de l'art contemporain dans notre société. 

Attentifs aux évolutions actuelles, vigilants quant aux changements, les professionnels réunis en congrès, éclaireront ce qu'est le secteur de l'art contemporain en définissant et en mettant en perspective les valeurs qui les mobilisent et l'éthique des projets qu'ils conduisent. Partant du bilan actuel, ils dessineront au travers des débats, ateliers et tables rondes, l'avenir qu'ils envisagent.


Un ensemble de tables rondes et de tables de recherche

 

Les tables rondes couvrent un large spectre de questionnements. Elles sont élaborées par les membres du CIPAC avec une volonté de faire intervenir, dans un esprit prospectif, des experts, des artistes et un réseau international d'homologues. Imaginer la scène de l'art contemporain telle qu'elle sera en France et en Europe dans les prochaines années est une priorité : le Congrès du CIPAC devient un lieu de propositions, appuyées par une analyse des réformes et des bouleversements qui agitent « l'écosystème » de l'art contemporain, mais aussi la société toute entière. Le Congrès souhaite donner la parole aux artistes : le monde de l'art évolue avec des réformes politiques, ainsi qu'avec les changements et les avancées des pratiques artistiques.

Le programme est constitué de débats, tables rondes, ateliers, moments publics, ponctués par trois évènements spécifiques : une carte blanche à l'AICA, un événement conçu par l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon et une séance plénière en compagnie de responsables politiques.


Une plate-forme d'information 

 

Une plate-forme d'information permettra la présentation, en continu, d'organisations et de collectifs professionnels invités. Par ailleurs, des rapports ayant servi à l'élaboration du Congrès, une documentation sur certaines initiatives significatives du secteur (Archives de la critique d'art, Relais Culture Europe, CNAP, FRAAP, MAPRA, etc.) compléteront ces présentations.

L'espace d'information est aussi le lieu où se succèderont des prises de parole sur des sujets spécifiques : notamment les travaux en cours sur la Convention Collective et la contractualisation dans le secteur des arts visuels. Ainsi les acteurs pourront présenter leurs problématiques de travail et leurs avancées. 


Une commande à un artiste

 

Dans la perspective de la sixième édition du Congrès du CIPAC, l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon a passé commande, avec le soutien de la Direction générale de la création artistique du Ministère de la Culture et de la Communication, d'une pièce inédite à l'artiste Niek van de Steeg, laquelle sera visible pendant l'intégralité du Congrès sur le site des Subsistances.

L'artiste a proposé une œuvre intitulée La Palissade : une ligne de bois haute de 2 mètres 50 et longue de 60 mètres serpentera dans la grande cour intérieure. La Palissade fonctionne comme une structure ouverte et organique dans laquelle des ouvertures sont aménagées. Elle permet alors une nouvelle perception de l'espace tout en créant de nouveaux axes de circulation pour les visiteurs.

Cette sculpture est aussi un dispositif d'exposition et d'accrochage pour lequel Niek van de Steeg a invité les artistes Delphine Reist et Jean-Baptiste Sauvage, ainsi qu'Eva Barto, Helene Hellmich, Thomas Teurlai, Pauline Toyer, Ana Vaz, résidents en Post-diplôme de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. D'autres interventions d'artistes, sous forme d'affiches et d'éditions, seront exposées directement sur la façade au fur et à mesure du déroulement du Congrès.

La construction a été confiée à la société Art Project, assistée par les étudiants de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

Plus d'informations sur www.cipac.net

Télécharger

Bloc téléchargement