Superimposition (Support)

Artiste
Thomas Jeppe

Centre d'art
Passerelle Centre d'art contemporain

Date affichée
2018

Superimposition (Support)

Visuel
Thomas Jeppe, Superimposition (Support), 2018 - Passerelle Centre d'art contemporain, Brest © photo : Aurélien Mole, 2018
Thomas Jeppe, Superimposition (Support), 2018 - Passerelle Centre d'art contemporain, Brest © photo : Aurélien Mole, 2018
Body

Installation

Superimposition (Support)

À travers la peinture, la sculpture et l’édition, le travail de Thomas Jeppe s’intéresse à l’histoire sociale des productions culturelles. Sa pratique convoque souvent des communautés et des esthétiques vernaculaires, comme un geste envers une reconfiguration des interactions et des tentatives échouées pour formaliser une position théorique.

La recherche et la reconstruction forment une grande partie de son travail, et alors qu’un fil conducteur critique y est toujours présent, chaque pièce est réglée selon une devise malléable chargée d’énergie, de curiosité et de propositions hyperboliques.

Bloc infos +

Thomas Jeppe est né en 1984 à Perth (Australie) où il vit et travaille.

Cette oeuvre co-produite en 2018 par Passerelle Centre d’art contemporain et The Futura Centre for Contemporary Art à Prague, a été réalisée dans le cadre de l’exposition « Deux sens du décoratif » du 2 juin au 18 août 2018.


Les Expositions du moment

Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Réouverture le 3 juin - 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
Jusqu'au 20 septembre 2020
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Du 25 juillet au 20 septembre 2020
Chapelle Saint-Jacques - centre d'art contemporain
Jusqu'au 26 septembre 2020
IAC - Institut d'art contemporain
Du 5 juin au 27 septembre 2020
Le Creux de l'enfer, Centre d'art contemporain d'intérêt national
Jusqu’au 27 septembre 2020