Peaux de chagrin

Artiste
Gaëlle Choisne

Centre d'art
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff

Date affichée
2016

Peaux de chagrin

Visuel
Peaux de chagrin de Gaëlle Choisne
Gaëlle Choisne, "Peaux de chagrin", 2016, Villa Vassilieff, Paris, 2016. Image : Aurélien Mole.
Body

Impression couleur, silicone, chaînes dorées

Avec ce projet expérimental qui mêle sculpture et photographie, Gaëlle Choisne joue sur la dimension polysémique d’une œuvre ouverte à de multiples grilles de lecture. Le titre est tiré du roman éponyme d’Honoré de Balzac dans lequel le héros trouve une peau magique qui rétrécit au fur et à mesure qu’elle exauce ses vœux et abrège du même coup la vie du protagoniste. La surface des œuvres (des impressions réalisées selon une technologie très spéci que, puis recouvertes de silicone transparent), équivalant à celle de la peau humaine, et les chaines de bijoux féminins sont autant d’éléments qui permettent à l’artiste de faire référence à la peau. L’artiste dresse un parallèle entre cet organe, marqueur de notre unicité et le médium photographique comme révélateur d’une image originale. En réunissant deux points géographiques éloignés (ici une grotte en Dordogne et des feuilles d’arbres de corossols en Haïti), l’artiste crée un nouvel espace  ctionnel où les distances réelles n’ont plus cours.

Bloc infos +

Gaëlle Choisne est née en 1985 à Cherbourg (France). Elle vit et travaille à Paris (France).


L'artiste est représenté par la galerie Untilthen, Paris.


Cette sculpture a été réalisée dans le cadre de l'expositon "Demain est une île".


Les Expositions du moment

Transpalette - Centre d'art contemporain
du 23 février au 6 mai 2018