Vivien Roubaud - Univers encapsulés

Date affichée
du 16 mars au 2 juin 2019

Vivien Roubaud - Univers encapsulés

Le Creux de l'enfer - Centre d'art contemporain

Visuel
Vivien Roubaud, Gonflable, contrepoids, transmission scooter électrique, lustres à pampilles, collecteur tournant, chaîne de moto, vingt-quatre volts, 2015. © L’artiste et In Situ — fabienne leclerc. Visuel: Rebecca Fanuele. © Adagp, Paris, 2019
Vivien Roubaud, Gonflable, contrepoids, transmission scooter électrique, lustres à pampilles, collecteur tournant, chaîne de moto, vingt-quatre volts, 2015. © L’artiste et In Situ — fabienne leclerc. Visuel: Rebecca Fanuele. © Adagp, Paris, 2019

Pour son exposition personnelle au Creux de l’enfer, Vivien Roubaud déploie au rez-de-chaussée une installation tentaculaire propre aux dimensions de l’espace, Désiphonnage, faite de matériaux récupérés. Ce complexe assemblage d’éviers, de baignoires et de tuyaux, forme un réseau inédit de circulation d’eau prélevée dans la rivière de la Durolle, longeant le centre d’art. Ainsi, Vivien Roubaud nous fait découvrir des “univers encapsulés” utilisant la force motrice de l’eau ou la force centrifuge. En effet, à l’étage, entièrement bercé et animé par un jeu d’ombre et de lumière en mouvement, brillent trois lustres en rotation autour de leur axe, dans des sphères gonflables connectées entre elles: Gonflables, contrepoids, transmission scooter électrique, lustres à pampilles, collecteur tournant, chaine de moto, vingt-quatre volts. Plus loin, sur un mur préservé de cette agitation constante, des stalactites calcaires reliées à un micro système de goutte-à-goutte poursuivent leur croissance, presque invisible. Soit autant de phénomènes et d’instants que l’artiste aura reconditionnés et isolés, proposant un regard distancé sur leur statut habituel.
Dans son mode opératoire, Vivien Roubaud s’intéresse aux objets et aux principes de fonctionnement des machines issues de notre quotidien, ainsi qu’aux mélanges d’époque et de style (il utilise des lustres à pampilles anciens et leur insuffle des mouvements motorisés). Quand il travaille avec des matières minérales, il élargit le champ des possibles jusqu’à l’appropriation délicate de ces sédiments. Son projet composé de stalactites prélevées dans des bâtiments désaffectés, fonctionne comme un sablier mesurant le passage du temps à une échelle imperceptible pour l’être humain. Ces “objets” servent de matière première à ses créations et se trouvent démantelés pièce par pièce, afin d’en récupérer certains principes et de les hybrider sans retenue.
Vivien Roubaud esquisse nombre de notes et de croquis en vue de bâtir une machine expérimentale, à partir d’éléments glanés et recombinés. Dans son titre même, Désiphonnage souligne avec humour la folie des projets menés par l’artiste — en effet, faut-il bien être “siphonné” pour se lancer dans un tel ouvrage! Vivien Roubaud déjoue ainsi les programmes qui animent machines et objets industriels, afin de créer des prototypes d’un autre genre. En ce sens, les oeuvres de l’artiste font souvent perdre leur usage premier aux objets qu’elles recyclent pour en extraire une substance capable de produire des instants poétiques.

François Salmeron

Centre d’art contemporain
Le Creux de l’enfer
Vallée des usines
85, avenue Joseph Claussat
63300 Thiers

> Consulter le site


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Martine Aballea
2017
Centre Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
Jonas Delaborde
2017
Le 19 CRAC - Centre régional d'art contemporain
Khvay Samnang
2015
Jeu de Paume
Estefanía Peñafiel Loaiza
2014
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Ernest T.
2015
Micro Onde - Centre d'art contemporain de L'Onde
Jarbas Lopes
2017
Crac Alsace / Centre Rhénan d'Art Contemporain
Emily Mast
2014
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Bernard Calet
2017
Centre d'art La Chapelle Jeanne d'Arc
Mathieu Pernot
2016
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Hans Walter Müller
2014
Micro Onde - Centre d'art contemporain de L'Onde

Lire aussi 1

Lire aussi