Slavs and Tatars - Régions d’être

Date affichée
Du 17 octobre 2020 au 31 janvier 2021

Slavs and Tatars - Régions d’être

Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson

Visuel
PrayWay, 2012, tapis en soie et laine, MDF, métal et néons, 50 × 390 × 280 cm. Vue de l’installation au New Museum, New York. Photo Patrick McMullan
vPrayWay, 2012, tapis en soie et laine, MDF, métal et néons, 50 × 390 × 280 cm. Vue de l’installation au New Museum, New York. Photo Patrick McMullan

Depuis près d’une quinzaine d’années, le collectif d’artistes Slavs and Tatars fait preuve d’une compréhension affûtée des polémiques sociétales et a ouvert de nouvelles voies au discours contemporain au travers d’une forme de production du savoir très caractéristique : celle-ci inclut culture populaire, traditions spirituelles et ésotériques, histoires orales, mythes modernes, aussi bien que la recherche savante.

Dans leur œuvre, de longues périodes de recherche donnent vie à un écosystème d’installations, de sculptures, de conférences et d’éditions qui remettent en cause notre compréhension du langage, des rituels et de l’identité.

En plus d’une robuste pratique du discours, son travail incarne une approche affective, sensuelle et phénoménologique, une approche qui imprime une compréhension régionale du savoir par-dessus des organes souvent oubliés. Slavs and Tatars s’adresse, au-delà du cerveau, à la bouche, à la gorge, à l’estomac, aux organes sexuels, pour gérer ce que le collectif nomme des « fractures métaphysiques ». Autrement dit, il s’agit de réunir des éléments disparates, par exemple l’érudition et l’idiotie, l’humour et la religiosité, etc. dans un effort de remise en cause de l’héritage rationnel et analytique du siècle des Lumières.

Régions d’être est un jeu de mots avec le terme raison d’être : la raison d’être de Slavs and Tatars est en réalité régionale, c’est un appel à regarder ailleurs, au-delà des centres de pouvoir, d’autorité ou de savoir, vers les marges des idéologies, les frontières des systèmes de croyance. Autrement dit, le titre invite à adopter d’autres régions et d’autres endroits comme étant les nôtres. Comme le dit le célèbre proverbe : « d’autres cieux racontent d’autres histoires ».

Le travail  de Slavs and Tatars, actif depuis 2006, se concentre sur la zone située entre l’ancien mur de Berlin et la Grande Muraille de Chine, autrement dit la grande région intercontinentale que l’on appelle la steppe eurasienne. Ce territoire est caractérisé par une fusion surprenante d’identités, de traditions et de signes les plus divers. Les migrations vers l’Europe en provenance de pays du Moyen-Orient déchirés par les guerres constituent aujourd’hui une toile de fond pour leurs travaux. Mais l’aspect le plus singulier de leurs œuvres repose sur les vastes contextes historiques et culturels ouverts par le chevauchement de l’Asie et de l’Europe sur ces territoires.

Créé par une Polonaise – Kasia – et un Iranien – Payam -, ce collectif s’inspire largement de la tradition historique de l’hybridation culturelle. Ceci se traduit par l’assimilation sélective de mots, d’objets du quotidien, de comportements et de symboles, notamment pour ouvrir de nouvelles voies pour la production de discours et de connaissances contemporains.

Pour leur première exposition monographique en France Slavs and Tatars propose une traversée de leur pratique artistique (avec des pièces des huit cycles de leur travail : du syncrétisme dans l’Islam d’Asie centrale à la littérature médiévale éclairée et au rôle des alphabets dans la construction d’empires), complétée par de nouvelles productions.

Cette exposition fait partie des 86 projets labellisés « Les Parallèles du Sud », dans le cadre de MANIFESTA 13 qui se déroulera à Marseille du 28 août au 29 novembre 2020.

Journées d’ouverture-vernissage : samedi 17 et dimanche 18 octobre de 10h à 18h Galeries du Patio et des Cyprès

Villa Arson
20 av. Stephen Liégeard
06105 Nice

> Consulter le site
> Facebook
> Twitter
> Instagram


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Christophe Scarpa
2019
Villa du Parc - Centre d'art contemporain
Julien Gardair
2015
Centre d'art La Chapelle Jeanne d'Arc
Marie Preston
2019
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Stéphane Castet
2017
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Alexandre Lamarche-Ovize, Florentine Lamarche-Ovize
2016
Maison des Arts Georges & Claude Pompidou
René Garcia Atuq
2016
Crac Alsace / Centre Rhénan d'Art Contemporain
Ken Sortais
2016
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff
Laurent Pernel
2016
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Ernest T.
2015
Micro Onde - Centre d'art contemporain de L'Onde

Lire aussi 1

Lire aussi