L’esprit commence et finit au bout des doigts

Date affichée
Du 16 octobre au 11 novembre 2019

L’esprit commence et finit au bout des doigts

Palais de Tokyo

Visuel
Atelier vitrine du gantier maison de l'outil et de la pensée ouvrière, Sophie Zenon pour la fondation Bettencourt Schueller
Atelier vitrine du gantier maison de l'outil et de la pensée ouvrière, Sophie Zenon pour la fondation Bettencourt Schueller

Les artisans d’art français, avec l’excellence de leur savoir-faire, participent au paysage en devenir de la scène française. La Fondation Bettencourt Schueller, consciente de l'importance du secteur des métiers d'art et de l'engouement actuel dont il bénéficie, souhaite fêter les 20 ans de son engagement en leur faveur.
Elle a ainsi confié à Laurent Le Bon le commissariat d'une exposition mise en espace par Isabelle Cornaro, qui mettra en lumière la beauté des métiers d’arts et leur caractère résolument contemporain.

Le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main®, pierre angulaire de l'engagement de la Fondation dans la valorisation des métiers d’art français, révèle, année après année, les savoir-faire d’exception, la créativité et l’innovation à l’oeuvre dans ce secteur. Il transmet les histoires de ses lauréats, plaçant leurs parcours au coeur d’enjeux humains, sociaux et économiques déterminants pour l’avenir. Ce prix exprime une conviction : celle de la grande valeur des métiers d’art pour notre époque.

Dans une société de consommation rapide, de dématérialisation et de standardisation des objets, ces métiers hérités de l’histoire et culturellement ancrés dans nos territoires portent l’expression de la passion, de la préférence pour le temps long, de la confrontation avec la matière, de la porosité des frontières et du dialogue entre les disciplines. Ils participent ainsi pleinement au paysage de la scène française artistique contemporaine.

L’exposition L’esprit commence et finit au bout des doigts est le reflet de 20 ans d’engagement de la Fondation Bettencourt Schueller. Le parcours de l’exposition est aménagé en quatre séquences, jouant sur la variation des intensités lumineuses et la dilatation des espaces, s’ouvrant avec une mise en perspective historique, cherchant à magnifier les mains, seules, puis incarnées.

La citation qui constitue le titre de l’exposition est issue de « L'Idée fixe ou deux Hommes à la mer » (1932), roman de Paul Valéry. Elle fait écho aux citations de l’auteur inscrites sur les frontons du Palais de Chaillot, bâtiment voisin de la même époque.

Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson
75116 Paris

> Consulter le site


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Deana Kolencíková
2017
Centre d’art le LAIT / Laboratoire Artistique International du Tarn
Jimmy Robert
2015
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme
Natalie Muchamad
2016
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff
Matteo Rubbi
2017
Centre d'art contemporain - la synagogue de Delme
Jean-Charles de Quillacq
2016
La Galerie, centre d'art contemporain
Emmanuelle Huynh, Jocelyn Cottencin
2015
Passerelle Centre d'art contemporain
Karina Bisch
2016
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière
Alexandre Lamarche-Ovize, Florentine Lamarche-Ovize
2017
Parc Saint Léger - Centre d'art contemporain
Ian Simms
2014
3 bis f - Lieu d'arts contemporains
Peter Buggenhout
2014
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière

Lire aussi 1

Lire aussi