Ève Chabanon : Le surplus

Date affichée
Du 29 janvier au 25 avril 2020

Ève Chabanon : Le surplus

Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff

Visuel
Eating Each Other, Ève Chabanon, The Engine Room, Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, Wellington, New Zealand (2019). Image : Harry Culy.
Eating Each Other, Ève Chabanon, The Engine Room, Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, Wellington, New Zealand (2019). Image : Harry Culy.

En jan­vier 2020, Bétonsalon - Centre d’art et de recher­che pré­sente Le sur­plus, la pre­mière expo­si­tion per­son­nelle en France de Ève Chabanon.

Elle est orga­ni­sée autour de la notion économique du « sur­plus », terme qui dési­gne la dif­fé­rence entre la somme qu’une per­sonne serait dis­po­sée à accep­ter pour un bien, par rap­port à ce qu’elle peut per­ce­voir en le ven­dant au prix du marché. L’expo­si­tion inter­vient à un moment de redé­fi­ni­tion de la pra­ti­que artis­ti­que d’Ève Chabanon, jusqu’ici enga­gée dans des pro­jets sur le long terme impli­quant des ter­ri­toi­res et des com­mu­nau­tés mar­gi­na­li­sées pour déve­lop­per des espa­ces de dia­lo­gue et de créa­tion. Elle cons­ti­tue à la fois comme un état des lieux, une conclu­sion et un pas de côté du projet arbo­res­cent, Le sur­plus du non-pro­duc­teur, com­mencé par Ève Chabanon en 2016, qui bous­cule la notion de « sur­plus » pour l’attri­buer à celles et ceux que l’artiste nomme les « non-pro­duc­teur·­ri­ce·s » : artis­tes, arti­san·e·s ou pro­fes­sion­nel·­le·s en exil et ins­tal­lé·e·s en Île-de-France qui, pour des rai­sons économiques, juri­di­ques et admi­nis­tra­ti­ves, pei­nent à accom­plir leurs pra­ti­ques.

Partant des contra­dic­tions inhé­ren­tes aux logi­ques col­la­bo­ra­ti­ves, l’artiste ima­gine une ins­tal­la­tion réa­li­sée à partir d’une série d’objets fonc­tion­nels et sculp­tu­raux en céra­mi­que mélan­geant formes, textes et images. Mis à la vente pen­dant l’expo­si­tion, ils ques­tion­nent les notions de valeur, d’économie et de pro­duc­tion arti­sa­nale face aux­quel­les tout·e plas­ti­cien·ne se défi­nit. Cette spé­cu­la­tion autour d’objets et de mots, à la fois fic­tion­nelle, émotive et poé­ti­que, permet à l’artiste de défi­nir son propre sur­plus.

Une expo­­si­­tion copro­­duite par Bétonsalon – Centre d’art et de recher­­che, Paris et le Westfälischer Kunstverein, Münster où elle sera réa­­gen­­cée à l’été 2020.

Commissariat : Mélanie Bouteloup

Vernissage le mardi 28 jan­vier 2020 de 18h à 21h

Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
9 esplanade Pierre Vidal-Naquet
75013 Paris

> Consulter le site
> Facebook
> Twitter
> Instagram

 


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Alex Cecchetti
2017
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Emily Mast
2015
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Corentin Canesson
2016
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Pia Rondé & Fabien Saleil
2018
Palais de Tokyo
Amandine Ducrot
2017
Centre National d'Art Contemporain de la Villa Arson
François Curlet
2017
Centre Régional d'Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
Armand Jalut
2017
Centre d'art contemporain La Halle des bouchers
Stéphane Castet
2017
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Marie-Ange Guilleminot
2015
Centre d'art La Chapelle Jeanne d'Arc
Bijari
2019
CRP/ Centre régional de la photographie Hauts-de-France

Lire aussi 1

Lire aussi