Ève Chabanon : Le surplus

Date affichée
Du 29 janvier au 25 avril 2020

Ève Chabanon : Le surplus

Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff

Visuel
Eating Each Other, Ève Chabanon, The Engine Room, Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, Wellington, New Zealand (2019). Image : Harry Culy.
Eating Each Other, Ève Chabanon, The Engine Room, Te Whare Hēra - Wellington International Artist Residency, Wellington, New Zealand (2019). Image : Harry Culy.

En jan­vier 2020, Bétonsalon - Centre d’art et de recher­che pré­sente Le sur­plus, la pre­mière expo­si­tion per­son­nelle en France de Ève Chabanon.

Elle est orga­ni­sée autour de la notion économique du « sur­plus », terme qui dési­gne la dif­fé­rence entre la somme qu’une per­sonne serait dis­po­sée à accep­ter pour un bien, par rap­port à ce qu’elle peut per­ce­voir en le ven­dant au prix du marché. L’expo­si­tion inter­vient à un moment de redé­fi­ni­tion de la pra­ti­que artis­ti­que d’Ève Chabanon, jusqu’ici enga­gée dans des pro­jets sur le long terme impli­quant des ter­ri­toi­res et des com­mu­nau­tés mar­gi­na­li­sées pour déve­lop­per des espa­ces de dia­lo­gue et de créa­tion. Elle cons­ti­tue à la fois comme un état des lieux, une conclu­sion et un pas de côté du projet arbo­res­cent, Le sur­plus du non-pro­duc­teur, com­mencé par Ève Chabanon en 2016, qui bous­cule la notion de « sur­plus » pour l’attri­buer à celles et ceux que l’artiste nomme les « non-pro­duc­teur·­ri­ce·s » : artis­tes, arti­san·e·s ou pro­fes­sion­nel·­le·s en exil et ins­tal­lé·e·s en Île-de-France qui, pour des rai­sons économiques, juri­di­ques et admi­nis­tra­ti­ves, pei­nent à accom­plir leurs pra­ti­ques.

Partant des contra­dic­tions inhé­ren­tes aux logi­ques col­la­bo­ra­ti­ves, l’artiste ima­gine une ins­tal­la­tion réa­li­sée à partir d’une série d’objets fonc­tion­nels et sculp­tu­raux en céra­mi­que mélan­geant formes, textes et images. Mis à la vente pen­dant l’expo­si­tion, ils ques­tion­nent les notions de valeur, d’économie et de pro­duc­tion arti­sa­nale face aux­quel­les tout·e plas­ti­cien·ne se défi­nit. Cette spé­cu­la­tion autour d’objets et de mots, à la fois fic­tion­nelle, émotive et poé­ti­que, permet à l’artiste de défi­nir son propre sur­plus.

Une expo­­si­­tion copro­­duite par Bétonsalon – Centre d’art et de recher­­che, Paris et le Westfälischer Kunstverein, Münster où elle sera réa­­gen­­cée à l’été 2020.

Commissariat : Mélanie Bouteloup

Vernissage le mardi 28 jan­vier 2020 de 18h à 21h

Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
9 esplanade Pierre Vidal-Naquet
75013 Paris

> Consulter le site
> Facebook
> Twitter
> Instagram

 


Les Oeuvres produites par les centres d'art

Marina Gadonneix
2017
Centre Photographique d’Île-de-France
Laurie Dall'Ava
2018
Centre Photographique d’Île-de-France
Dominique Blais
2011
La Criée Centre d'art contemporain
Florent Meng
2017
Centre Photographique d’Île-de-France
Friedrich Kunath
2013
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Carlos Kusnir
2018
Triangle France
Julien Bismuth
2013
Centre d'art contemporain de la Ferme du Buisson
Marc Pataut
2015
Centre Photographique d’Île-de-France
Julien Gardair
2015
Centre d'art La Chapelle Jeanne d'Arc
Patricia Belli
2019
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff

Lire aussi 1

Lire aussi