D’une rive à l’autre - Nicolas Dhervilliers

Date affichée
Du 15 octobre au 10 décembre 2021

D’une rive à l’autre - Nicolas Dhervilliers

Centre d'art contemporain / Passages

Visuel
Nicols Dhervillers, série Uncertain Fates (détail), Untitled #6, 110 x168 cm, tirage pigmentaire sur papier baryté, contre collage sur Dibond, encadrement chêne, verre anti-reflet, Courtesy de l’artiste.
Nicols Dhervillers, série Uncertain Fates (détail), Untitled #6, 110 x168 cm, tirage pigmentaire sur papier baryté, contre collage sur Dibond, encadrement chêne, verre anti-reflet, Courtesy de l’artiste.

D’une rive à l’autre

Nicolas Dhervillers travaille dans le domaine de la photographie et du dessin. Il est diplômé d’un master en photographie et multimédia à l’université Paris 8. Le Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris l’acquiert et l’expose à la Fiac, en 2012. ll est invité dans de nombreux pays à exposer son travail : Suisse, Allemagne, Corée, Chine, Pays-Bas, USA, Grande-Bretagne, Australie et Belgique.

Il est représenté par trois galeries en France : Dilecta, School Gallery et Provost-Hacker.

L’exposition D’une rive à l’autre rassemble un corpus artistique d’une quinzaine d’années. Ce titre est à envisager comme un voyage dans le temps de son oeuvre, oeuvre elle-même traversée par le temps des images. L’artiste a choisi d’exposer plusieurs séries montrant son processus de création, rythmées par des citations de divers courants artistiques, en commençant par l’invention photographique, puis les courants picturaux impressionniste et luministe, le pictorialisme, la photographie spirite, le photomontage et l’image 3D. Au Centre d’art contemporain / Passages et pour la première fois, Nicolas Dhervillers a souhaité rassembler des projets phares qui en font son ADN, ainsi que des projets n’ayant jamais été montrés.

L’artiste est d’abord reconnu pour ses séries photographiques avec Nuit américaine, technique venant du cinéma et adaptée à la photographie, lui permettant d’asseoir une nouvelle narration pour personnages décontextualisés. Il opère généralement en élaborant le nouveau scénario d’une image en transit, et depuis cinq ans, il fait un pas de côté dans sa carrière de photographe, pour devenir progressivement un véritable plasticien.

Dhervillers invente pour tous ses projets ses propres techniques dont aucune n’est enseignée en école. Chacune se focalise sur la fabrication de l’image d’hier et d’aujourd’hui. Dans ses gravures sur photographie, ses transferts d’images existantes, ses impressions sur pastel du projet Crossfade, ses lavis d’encre de Chine rappelant un tirage baryté avec ses Memory Drifts, ou encore ses images hybrides avec le projet The light has always been there, il n’a de cesse de repenser la photographie en créant une oeuvre hybride traversée par une dimension spirituelle et mystique.

L’espace du Centre d’art contemporain / Passages à Troyes est une opportunité magique pour l’artiste de montrer différentes séries, imbriquées les unes dans les autres, comme une oeuvre à tiroir.

Le temps, la mémoire et la lumière s’étirent en trois axes essentiels de ses recherches, formant d’une rive à l’autre des passerelles dans son univers poétique et romantique.

D’un siècle à un autre

Ce voyage dans le temps continue également au Musée des Beaux-arts et d’archéologie de Troyes, à partir du 3 novembre 2021, où le projet Crossfade de Dhervillers rencontre, d’un siècle à un autre, l’oeuvre de Gustave Le Gray. En français, Crossfade signifie fondu enchaîné. C’est à la lumière de ce terme emprunté au langage cinématographique que des belles transitions fluides se créent entre la série d’impressions sur pastel de Dhervillers et le travail photographique de Le Gray. Leurs travaux se rejoignent empiriquement dans le ciel et l’eau, les reflets, le temps composé, les marines, le voyage... Autant de ponts sensibles et lyriques construits dans un subtil dialogue où les recherches plastiques expérimentales se retrouvent aux débuts de l’art de la photographie tout comme dans l’art contemporain : dans une quête intemporelle du vraisemblable dans l’innovation technique des procédés d’apparition de l’image.

Vernissage jeudi 14 octobre à partir de 18h

Centre d'art contemporain / Passages
9 rue Jeanne d'Arc
1000 Troyes

> Consulter le site
> Facebook
> Instagram


Les Expositions du moment

Centre d'art contemporain / Passages
Du 15 octobre au 10 décembre 2021
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national
Du 11 septembre au 11 décembre 2021
La Galerie, centre d'art contemporain
Du 18 septembre au 11 décembre 2021
3 bis f - Centre d'arts contemporains d’intérêt national
Du 6 novembre au 17 décembre 2021
Le Parvis - Centre d'art contemporain
Du 24 juillet au 17 décembre 2021
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national
Du 11 septembre au 17 décembre 2021
Villa du Parc - Centre d'art contemporain
Du 4 septembre au 19 décembre 2021
Centre d'art et de photographie de Lectoure
Du 17 novembre au 19 décembre 2021
La Criée Centre d'art contemporain
Du 25 septembre au 19 décembre 2021

Les Oeuvres produites par les centres d'art

Matthieu Saladin
2019
BBB centre d'art
Corentin Canesson
2016
Centre d'art contemporain d'Ivry - Le Crédac
Khvay Samnang
2015
Jeu de Paume
Daniel Steegmann Mangrané
2014
Crac Alsace / Centre Rhénan d'Art Contemporain
Antoine Catala
2015
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche
Vincent Gicquel
2018
La Criée Centre d'art contemporain
Dove Allouche
2016
Cirva Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts Plastiques
Rebecca Digne
2018
Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière
Damien Deroubaix
2016
Le Creux de l'enfer, Centre d'art contemporain d'intérêt national
Thierry Lagalla
2017
3 bis f - Centre d'arts contemporains d’intérêt national

Lire aussi 1

Lire aussi