les cellules blanches, nues et le sommeil électrique (les pas les mégots, dans la nuit)

Artiste
Sébastien Rémy

Centre d'art
CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national

Date affichée
2019

les cellules blanches, nues et le sommeil électrique (les pas les mégots, dans la nuit)

Visuel
les cellules blanches, nues et le sommeil électrique (les pas les mégots, dans la nuit), depuis 2019. Production : CAC Brétigny. Reproduit avec l'autorisation de l'établissement. Vue de l’exposition « les cellules blanches, nues et le sommeil électrique » (co. Céline Poulin, assistée de Camille Martin), CAC Brétigny, 2019. Photo : Aurélien Mole.
les cellules blanches, nues et le sommeil électrique (les pas les mégots, dans la nuit), depuis 2019. Production : CAC Brétigny. Reproduit avec l'autorisation de l'établissement. Vue de l’exposition « les cellules blanches, nues et le sommeil électrique » (co. Céline Poulin, assistée de Camille Martin), CAC Brétigny, 2019. Photo : Aurélien Mole.
Body

Impression jet d'encre sur moquette, assises sérigraphiées, 544×748cm (l×L). 

Impression : BeFloor. Couture: Marie Descraques. Sérigraphie : Jérôme Valton. Avec, dans la composition, l'extrait d'un texte de Christian LF, issu d'un carnet personnel de l'auteur. Provenance : archives de l'Établissement public de santé Barthélemy Durand, site d’Étampes

Cette nouvelle production de l’artiste est le fruit de sa résidence au CAC Brétigny, en partenariat avec l'EPS Barthélemy Durand, site d’Étampes. Ce projet s’inscrit dans la continuité d'a shadow was seen moving in that window, œuvre s'intéressant aux parcours d'individus ayant décidé de s'isoler chez eux, de quelques semaines à plusieurs décennies. Cette installation comprend quatre éléments : les pas les mégots, dans la nuit ; les ombres autour; l’œil envahit et présences. Au sol, une impression sur moquette—procédé utilisé par l’artiste depuis 2014—accueille nos déplacements et des assises nous invitent à nous arrêter. À la fois surface d’expression des recherches et espace d’assemblage et de collage, l’œuvre regroupe différentes sources. Le contexte général de l’image résulte d’un processus de modélisation 3D : l’artiste a en effet séjourné à l’hôpital Barthélemy Durand plusieurs semaines afin de numériser une partie du mobilier et des éléments d'architecture, et de créer une chambre contemporaine, éloignée des représentations fantasmées ou datées de l’univers psychiatrique. Sébastien Rémy a également mené des recherches dans les archives de l’hôpital, constituées d'écrits et d'effets ayant appartenu à d'ancien·ne·s patient·e·s. Un texte de Christian LF découvert à cette occasion côtoie sous nos pieds des extraits de films, une gravure (tirée de l'ouvrage Pavillon3 de Fernand Deligny) et d’autres textes, tels 4.48 Psychose de la dramaturge Sarah Kane. Des écritures, issues d’un alphabet personnel et inventé par un·e anonyme, imprègnent l’ensemble de l’environnement.

Bloc infos +

Sébastien Rémy est né en 1983 à Paris (France) où il vit et travaille.

Cette œuvre produite par le CAC Brétigny en 2019, a été réalisée dans le cadre de l’exposition « les cellules blanches, nues et le sommeil électrique » du 13 avril au 8 juin 2019.