Duality of domesticated debt bondage

Artiste
Ndidi Dike

Centre d'art
Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff

Date affichée
2017

Duality of domesticated debt bondage

Visuel
Vue de l’exposition, "Sous couvert du contrôle des ressources", Villa Vassilieff, Paris, 2017. Ndidi Dike, "Duality of Domesticated Debt Bondage", 2017. Courtesy de l’artiste. Image : Aurélien Mole.
Vue de l’exposition, "Sous couvert du contrôle des ressources", Villa Vassilieff, Paris, 2017. Ndidi Dike, "Duality of Domesticated Debt Bondage", 2017. Courtesy de l’artiste. Image : Aurélien Mole.
Body

Séchoir à linge, filet de pêche, vêtement, plante, pinces à linge

Cette installation prend en compte les relations d’interdépendance qui existent entre travailleurs migrants et les membres des classes supérieures qui requièrent leurs services domestiques en tant que personnel de maison, nounous, jardiniers, gardes de chien, etc. Alors qu’ils permettent au système de fonctionner, ils font face à de sérieux problèmes dès qu’il s’agit de leur droit de séjour.

Bloc infos +

Ndidi Dike est née en 1960 à Londres (Royaume-Uni). Elle vit et travaille à Lagos (Nigéria).

Cette oeuvre produite par la Villa Vassilieff en 2017 a été réalisée dans le cadre de l'exposition "Ndidi Dike, Sous couvert du contrôle des ressources " du 1er au 22 juillet 2017.