Sâr Dubnotal, en quête de l’étrange

Date affichée
Du 21 mars au 6 juin 2020

Sâr Dubnotal, en quête de l’étrange

CAC Brétigny, centre d'art contemporain d'intérêt national

Visuel
Mehryl Levisse, Renatus Barbatus, masque de la série Camp, 2015. Courtesy de l'artiste.
Mehryl Levisse, Renatus Barbatus, masque de la série Camp, 2015. Courtesy de l'artiste.

Sâr Dubnotal est un roman de gare publié en 1909-10 de manière anonyme (probablement par Norbert Sevestre), et qui comprendra jusqu’à vingt épisodes. L’un des premiers «détectives de l’étrange» de l’histoire des super-héros est inspiré du critique d’art et organisateur d’expositions symbolistes Joséphin Péladan, qui se nomme lui-même Sâr. Considéré de son temps comme un marginal et un danger pour la bienséance, Péladan est passionné par les postures d’artistes excentriques et mystiques. Capable de léviter, d’entrer en télépathie et d’hypnotiser ses ennemis, son alter-ego Sâr Dubnotal constitue un personnage hybride et multiple, en quête d’un monde trouble et étonnant. Face à l’homme rationnel moderne, Sâr Dubnotal/Péladan exalte des formes de vie et des modes de sociabilité hors-normes. L’artifice fait partie intégrante de son identité. Vêtements, super-pouvoirs, rituels individuels ou communautaires, objets ou mobiliers fétiches constituent tout autant d’artifices chers aux artistes de la fin du 19ème à nos jours.

Le personnage de Sâr Dubnotal/Péladan est le point de départ de cette exposition transhistorique. Les artistes issu·es de différentes générations construisent des récits d’épopées fantastiques, des artefacts symbolistes ou des recréations de soi, comme autant d’expressions de la fluidité des genres et des normes. L’ensemble des œuvres exposées se place sous le signe de la «désidentification», conceptualisée par le théoricien américain d’origine cubaine José Esteban Muñoz, emblème d’un refus des catégories stables. Quelles que soient les époques, l’invention de nouvelles écritures visuelles étend les stratégies politiques vers un langage poétique et attractif, à même de complexifier la circulation des plaisirs et des affects. Les artistes invité·es se prêtent à imaginer de nouvelles chimères en constant dialogue avec la survivance des fantômes du passé.

«Sâr Dubnotal» réunit une pluralité d’œuvres, certaines produites pour l’occasion, incluant différents médiums et champs artistiques, mais aussi des documents d’archives, ouvrages historiques et reproductions originales. Pensée comme un moment de recherche et de travail en progression, «Sâr Dubnotal» intègre plusieurs temps et espaces autres. L’exposition sera accompagnée d’un livret revenant sur ses enjeux théoriques et historiques; une journée d’études scientifiques approfondira le concept de désidentification, en particulier dans ses rapports aux champs ésotériques et mystiques; un volet de recherche-action donnera lieu à des performances et des ateliers, notamment des workshops avec la Classe Préparatoire Arts Visuels Grand Paris Sud (Evry) et à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis3; enfin, la Revue du CAC permettra de rendre visible le travail d’écriture de certain·e·s chercheur·ses impliqué·es dans ces réflexions.

Damien Delille et Céline Poulin (commissaires d’exposition)

En raison des circonstances exceptionnelles causées par la propagation du Covid-19, et conformément aux mesures sanitaires à appliquer, CAC Brétigny - Centre d’art contemporain est fermé jusqu’à nouvel ordre. 

L’exposition "Sâr Dubnotal, en quête de l’étrange" dont le vernissage devait avoir lieu le 21 mars, est donc annulée ou reportée.

 

CAC Brétigny - Centre d’art contemporain

Rue Henri Douard

91220 Brétigny-sur-Orge

 

> Consulter le site