Jagna Ciuchta - Darlingtonia, la plante cobra

Date affichée
du 4 avril au 15 juin 2019

Jagna Ciuchta - Darlingtonia, la plante cobra

Galerie Edouard Manet / Ecole municipale des beaux-arts

Visuel
Visuel © Jagna Ciuchta, "The House of Lust / Morning Choice", 2016, in "The House of Dust by Alison Knowles", The James Gallery, New York.
Visuel © Jagna Ciuchta, "The House of Lust / Morning Choice", 2016, in "The House of Dust by Alison Knowles", The James Gallery, New York.

Avec Cécile Bicler, Éléonore Cheneau, Arnaud Cousin, Viktorie Langer, Colombe Marcasiano, Laura Porter, Benjamin Swaim, Céline Vaché-Olivieri, Carrie Yamaoka, Virginie Yassef et des artistes anonymes (liste susceptible d’évoluer au cours de l’exposition).
 
Les expositions de Jagna Ciuchta sont pensées comme des écosystèmes et le prétexte à des invitations multiples. Elle les investit comme des terrains de réflexion sur les conditions de monstration et de circulation des œuvres que ce soit sous forme d’objet ou de reproduction. Pour ce nouveau projet Jagna Ciuchta s’adosse à la particularité de l’École municipale des beaux-arts / galerie Édouard-Manet qui s’oriente aussi bien du côté des pratiques amateurs qu’en direction de la création contemporaine. Le titre de l’exposition « Darlingtonia, la plante cobra » résonne comme le titre d’une série Z centrée autour d’une héroïne, glissant dans une succession de métamorphoses de l’humain, au végétal et à l’animal. Les  images « carnivores » réalisées à l’occasion sont autant de photographies documentaires d’œuvres, en conditions réelles ou fictionnelles d’exposition. Ces images côtoient parfois leur double original et d’autres œuvres dans un display, à la fois décor et dispositif de présentation conçu par Jagna Ciuchta. Dans un déplacement perpétuel des formes, l’ensemble interagit, se développe et se maintient dans un réseau d’échanges et de dépendances.

Ecole municipale des Beaux-arts Galerie Édouard-Manet

3, place Jean-Grandel, Gennevilliers

> Consulter le site